Location de murs commerciaux : gare aux mauvaises surprises

Si la location de murs commerciaux peut s’avérer un choix royal pour démarrer une affaire, il faut toutefois faire très attention aux erreurs de débutant.

Le piège le plus classique est celui de choisir un local mal situé : une mauvaise analyse de l’emplacement pourrait s’avérer catastrophique pour le projet.

Obtenir l’aide d’une agence immobilière peut permettre de vérifier si l’emplacement choisi est acceptable et, si ce n’est pas le cas, de trouver les zones idéales pour louer un local commercial.

Source : www.pixabay.com

Le droit d’entrée, privilégier le long terme au court terme

 

Louer un local commercial peut également inclure des frais imprévus. Parmi eux, le droit d’entrée (ou « pas de porte ») est régulièrement imposé par les bailleurs aux locataires. Cette méthode consiste à exiger, avant le début de la location, le versement d’une franchise qui aura pour conséquence de faire baisser le futur loyer par rapport à sa valeur initiale.

Par exemple, après versement d’un droit d’entrée de 15 000 euros, un loyer de 1500 euros pourrait passer à 1300 euros. Si, de prime abord, une telle pratique a tendance à décourager le locataire, il faut garder à l’esprit qu’il sera gagnant sur la durée.